Helvetica


10 septembre 2019

                Helvetica de Shizuka Tskiba au scénario et Tsumugi Somei au dessin édité chez Kurokawa. Les sorcières existent bel et bien !

 

 

Résumé : Lorsque les bourreaux cherchent la culpabilité jusque dans l’innocence, la moindre suspicion est condamnée sans pitié.

Asahi Mayuzumi est un fan de mangas et de dessins animés. Un jour, une jeune femme mystérieuse accompagnée d’un chat noir sonne à sa porte.

À la recherche de « sorcières », celle-ci n’a qu’une aversion : les garçons ! Mais pour défendre les plus faibles contre l’oppression, tous deux vont rapidement devoir, contre leur gré, mettre leurs efforts en commun !

Garçons, filles. Alliances, oppositions.

Voici le prologue d’une aventure extraordinaire où l’espoir et la jeunesse ont pour adversaire la folie des hommes !

 

<<lire un extrait>>

helvetica_10240.jpg (177 KB)

  

                Le début de l’histoire est rempli d’incompréhension. Notre héros Asashi est un garçon normal un peu renfermé et fan de manga, il va se retrouver malmené dans une histoire où tout va se dérouler à une vitesse incroyable. Même si nous avons quelques bribes d’informations, on ne dit rien au jeune homme, mais lisant le premier tome par son prisme principalement, beaucoup de questions se posent lors de la découverte du récit. Cette densité ne risque pourtant pas de vous perdre, car elle prend tout de même son temps. Je m’explique il y a beaucoup de péripéties, mais la trame principale reste lente, ce déroulé à deux vitesses est très intéressant. L’histoire est basée sur la chasse aux sorcières au moyen-âge, mais à notre époque. Les sorcières se cachent, car qui dit chasse, dit chasseur et ils ne sont pas très sympathiques. Cette inquisition n’hésite pas comme par le passé à bruler vif sur un simple doute des personnes qu’ils considèrent comme sorcières. Pour eux, ils préservent ainsi le monde. Le dessin est juste magnifique, le trait des visages sont excellents, personnellement je trouve justes superbes les couvertures. Le découpage est moderne et très dynamique même s’il n’y a aucun manque, parfois les cases ne sont pas très lisibles et il vous faudra un peu d’attention afin de bien comprendre le dessin, mais rassurez-vous rien de grave. 

 

                Au final, Helvetica vaut le coup, un bon seinen à en devenir. Je ne peux que vous le conseiller.

   

Ryudoka

  

Kurokawa : https://www.kurokawa.fr/series/helvetica

le_manga_helvetica_annonce_aux_editions_kurokawa_11170.jpg (94 KB)

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article